08 décembre 2006

Traitement inhumain des chômeurs suédois

Or donc, le nouveau gouvernement suédois désire réformer le système d'allocations de chômage, dont le montant devrait passer de 80% du salaire antérieur, durant la première année de chômage, à 65%. En réfléchissant bien, si une personne qui gagnait un salaire relativement correct reçoit pendant un an 80% de son dernier salaire, sans travailler, quelle motivation aura-t-il pour rechercher un nouvel emploi. Aucune. Telle est l'idée du gouvernement suédois : motiver les gens pour qu'ils ne s'enkystent pas à la maison et cherchent à revenir le plus vite possible sur le marché de l'emploi. Mais tout cela est intolérable pour Wanja Lundby-Wedin, la président du Landsorganisationen, l'union des syndicats suédois. Imaginez : les gens seraient forcés d'accepter un travail !

The union leader said an ordinary worker gets a salary of Skr17,000 a month. If this worker is unemployed, he or she will receive about Skr11,000. "They will be forced to take a job," she said.

 

Via Johan Norberg.

Commentaires

Je suis parfaitement d'accord avec le post mais trouve la photo douteuse...

Écrit par : Jules de chez smith en face | 08 décembre 2006

Pourquoi ne vous inspirez-vous pas plus de la mise en place d'un principe d'allocation universelle inconditionnelle (ourevenu de base) pour lutter contre ce principe de connexion entre revenu et travail?

Écrit par : kaks | 09 décembre 2006

"...trouve la photo douteuse..."

Juste un brin d'ironie par rapport à la position de madame Wanja Lundby-Wedin ;-)

Écrit par : Lucilio | 09 décembre 2006

"...pour lutter contre ce principe de connexion entre revenu et travail?"

Je suis contre l'idée d'une allocation universelle inconditionnelle justement parce que l'on ne peut déconnecter revenu et travail. Et pour bien d'autres raisons :

http://chroniquespatagones.blogspirit.com/archive/2006/10/28/allocation-universelle-redistribution-classique.html

Écrit par : Lucilio | 09 décembre 2006

Écrire un commentaire